Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 février 2007

Oui c'est vrai, je n'écris plus RIEN à per sonne

 

à Abdellatif Laâbi

 

 

Oui c'est vrai

je n'écris plus

RIEN

à per

sonne

J'ai tant

à écrire

et n'envoie

plus aucun manu

scrit

égal

ement

à pers

onne, d'autre

:

plus, personne

 

Me prend trop

de temps et ma tête

qui est et qui doit

rester pour la seule

fonction de l'écrit

 

 

 

02 juillet 2006

RATURES dans l'antre

 

      . . . RATURES 

 

 dans l'antre de l'amour

 

                                                                  . . .

  

 

(extrait du poème à dire et à crier le Désir écartelé

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)

27 juin 2006

Tel le refrain qui ressort toujours du tiroir

 

. . . Tel le

      refrain

      qui ressort

      toujours

      du tiroir

      glacé

      Le marteau

      prostré

      dans le noir

      Tape    tape

 

 

 

 

                                                                Les instantanés

                                                                sont

                                                                à jamais

                                                                figés

 

                                                                                        . . .

 

 

(extrait du poème à dire et à crier la Porte du destin

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)

 

25 juin 2006

Pourquoi la poésie ne serait-elle que cette façon

Pourquoi la poésie ne serait-elle que cette façon de s'exprimer en arabesques avec ses enluminures et ses ornementations excessives ?

Jeudi 2 avril 1992.

 

22 juin 2006

Jeu de formes Poids en équilibre sur un Pied

[...]

 

 

Jeu

de formes

 

 

Poids

en équilibre

 

 

sur un

Pied

 

 

Illusion constante

du désé

quilibre

 

ET POURTANT ROBUSTE

 

 

de Point en Point

Passe

la Force

 

qui Verrouille

toute Re

tombée

 

 

Cheminement

vers la Lumière

 

 

[...]

21 juin 2006

Obscures archives intérieures plus qu'un


. . .
Obscures archives

      intérieures

 

 

 

      PLUS QU'UN SPECTACLE

                          qui s'offre

 

 

 

      C'EST UNE ÂME

                          qui vibre !

 

                                              . . .

 

 

(extrait du poème à dire et à crier Écrire !

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)


16 juin 2006

DE QUOI S'AGIT-IL ? De désir seulement de désir


. . .
DE QUOI S'AGIT-IL ?

 

 

      De désir

 

      seulement de désir

 

      et d'impuissance

 

      à dire

 

                                       . . .

 

 

(extrait du poème à dire et à crier Écrire !

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)

15 juin 2006

Au centre la vie s'ouvre

 

[...]

 

 

 

               Au centre

 

               la vie s'ouvre

 

               sur le papyrus

 

 

 

 

 

[...] 

 

11 juin 2006

Dans une préhistoire inconsciente il a touché

Dans une préhistoire

              inconsciente

il a touché

le torse

noueux

 

        Épanouissement

        des profondeurs

                aux racines du moi

                se terre le pourquoi

 

Odeurs

        de l'ombre

innervée

dans un balancement

                  régulier


[...]

 

09 juin 2006

Se transcender et dépasser le ma


. . .
Se transcender

      et dépasser

      le ma

               tériel

 

 

      Pour trouver ce sen

      timent d'éva

      sion

      et de liber

      té

 

 

      Il suffit

 

 

      QUE LA VISION SURGISSE

      ET NAISSE LA LUMIÈRE

 

                                               . . .

 

 


. . . PARTIR

 

      pour voir ce qui est

      au-delà

      de l'horizon

 

 

 

      ET CONNAÎTRE

      CE QU'ON NE

      COMPREND

                 PAS

 

                                    . . .

 

 

(extrait du poème à dire et à crier À la recherche de l'arche perdue

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)


07 juin 2006

La fiole remplie de rouge


      La fiole

      remplie de rouge

      s'émoustille

      à côté du coin

 

            et dégouline

 

                                      . . .

 


 

. . . Une plainte

      dans la nuit

 

  

 

      un accord mineur

      sur un rythme simple

      répète

      l'ami caouette

 

                                          . . .


 

 

. . . Emprunte d'un corps

      sur le drap froissé

 

 

 

      un recueil de lames

      gît soudain

 

 

 

               dans une difficulté

                             D'AIMER

 

                                            . . .

  

 

(extrait du poème à dire et à crier le Désir écartelé

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)

06 juin 2006

(Elle avait le) Visage noirci

 

[...]

 

(Elle avait le)

Visage noirci

aux U.V.

 

[...]

 

05 juin 2006

Walter Benjamin prône « non seulement [...] un changement de contenu mais aussi

Walter Benjamin prône « non seulement [] un changement de contenu mais aussi [] un changement de forme, non seulement [] un changement de forme mais aussi [] un changement de fonction[1] » (je souligne).

Mercredi 19 mars 1997.



[1] Reprenant les paroles d’un commentateur de l’œuvre du philosophe allemand.

 

technorati tags:

04 juin 2006

ÉCRIRE est un chaos à ne plus pouvoir


. . .
ÉCRIRE

      est un chaos

      à ne plus pouvoir

      regarder les autres

      à ne plus pouvoir être

      regardé

 

 

 

                       tellement son visage

                       est déformé

                       et déchiré par

                       les pleurs

 

                                                        . . .


 

(extrait du poème à dire et à crier Écrire !

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)

03 juin 2006

Je recherche depuis longtemps un lieu où je pourrais

Je recherche depuis longtemps un lieu où je pourrais travailler la mise en voix de la poésie, de ma vision de la poésie, comme pour continuer les premières expériences. Échos du projet. « Faire jaillir » la poésie « du silence ». Projeter sa voix « dans l'espace afin que naisse chez l'auditeur une émotion », un arrêt : « projection » de l'idée, de son intensité et de son rythme. « Faire circuler » l'intensité poétique dans l'espace : jeux d'échos et de croisements, jeux d'interventions alternatives[1]…

Paris, lundi 14 octobre 1991.


[1] En écho à la présentation de l'atelier du « Dire poétique » de Monique Royer qui se déroulait deux fois par semaine au sous-sol de l'église de la Madeleine à Paris.

technorati tags: ,

02 juin 2006

La société permet tout ce qui ne la dérange


. . .
La société permet tout

 

 

      ce qui ne la dérange

 

 

      pas !

                                        . . .

 

 

 

. . . Face à cette douloureuse

      pantomime

 

 

 

      OBLIGATION

      de chercher un autre art

      DE VIVRE

                                               . . .

 


 

(extrait du poème à dire et à crier Écrire !

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)

 

31 mai 2006

Des paroles dans le vide dans le vide du silence


Des paroles

          dans le vide

dans le vide du silence

Le silence

          répond

en écho

          dans l’abîme

 

 

Cri dans le vide

          à la cime

                    du silence

Paroles lancées

          à la corolle

                    cachée

 

CACHÉE

          dans l’abîme

                    du silence

 

[...]

 

30 mai 2006

Chercher une île où le texte accouché


. . .
Chercher une île

 

 

      où le texte accouché

 

 

      pourrait enfin

 

 

      se reposer

 

                                           . . .

 

 

 


. . . L'écrivain est un aventurier

 

 

 

 

                                     C'est pour

                                     cela

                                     qu'il est

                                     et sera

                                     toujours

                                     toujours

                                     SEUL !

 

                                                        . . .


 

(extrait du poème à dire et à crier Écrire !

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)

29 mai 2006

En poésie, ou tout du moins dans ce qui est consacré

En poésie, ou tout du moins dans ce qui est consacré comme étant de la bonne poésie, il ne doit pas y avoir de sens apparent. Il ne doit y avoir qu'un sens caché, deviné, qui se devine au fur et à mesure des ruptures et des retours. La polysémie est de rigueur. Multiplicité, multitude de sens qui s'enchevêtrent, qui forment un réseau complexe. Décrochage sémique, brouillage-embrouillage, et mélange des cartes sont de mise. Il y faut un sens diffus, touffu, sinon ce n'est pas de la poésie ! Entraînant le seul mécanisme possible chez le lecteur : le décodage !, seul outil à la recherche du sens, plutôt seul outil qui reste au lecteur pour qu'il trouve un sens, son sens, à lui (car devant cette polysémie, chaque lecteur trouve immédiatement son sens)…
(réflexion à poursuivre [1]).

Samedi 23 mars 1996.


[1] Lisant le recueil d'un poète local paru aux éd. Fourbis, qui contient par ailleurs, et à plusieurs endroits, de très bonnes choses…

28 mai 2006

Je me dandine tel un pantin


. . .
Je me dandine

      tel un pantin

      Ma tête

      Oscille

 

      Je danse

      virevolte

      et tourne

      tourne

      désarticulé

 

      Le ressort

      pousse

      encore

      lentement

      le souvenir

 

                     . . .


. . . Tel le

      refrain

      qui ressort

      toujours

      du tiroir

      glacé

      Le marteau

      prostré

      dans le noir

      Tape    tape

 

 

                                                            Les instantanés

                                                            sont

                                                            à jamais

                                                            figés

 

                                                                             . . .

 

. . . Quand

      ton regard

      devenait glacé

      Je savais

      qu’une

      idée fixe

      te

      hantait

      Quand

      ton regard

      se vidait

      C’était   la   MORT

      qui coulait

      dans ces

      petits vaisseaux

      rouges

      le long

      de tes yeux

      perdus

                             . . .

 

 

(extrait du poème à dire et à crier la Porte du destin

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)