Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 mai 2006

Je me dandine tel un pantin


. . .
Je me dandine

      tel un pantin

      Ma tête

      Oscille

 

      Je danse

      virevolte

      et tourne

      tourne

      désarticulé

 

      Le ressort

      pousse

      encore

      lentement

      le souvenir

 

                     . . .


. . . Tel le

      refrain

      qui ressort

      toujours

      du tiroir

      glacé

      Le marteau

      prostré

      dans le noir

      Tape    tape

 

 

                                                            Les instantanés

                                                            sont

                                                            à jamais

                                                            figés

 

                                                                             . . .

 

. . . Quand

      ton regard

      devenait glacé

      Je savais

      qu’une

      idée fixe

      te

      hantait

      Quand

      ton regard

      se vidait

      C’était   la   MORT

      qui coulait

      dans ces

      petits vaisseaux

      rouges

      le long

      de tes yeux

      perdus

                             . . .

 

 

(extrait du poème à dire et à crier la Porte du destin

poème publié depuis en Première impression

et ayant fait l’objet d’un enregistrement sonore écoutable en ce moment sur Myspace/alainmarclectures)